• s-facebook

La Sophrologie

 

La sophrologie est une science qui permet le developpement de notre conscience, l'harmoniser afin d'obtenir un bien être au quotidien, un nouveau regard sur notre vie et ce que nous vivons.

Au croisement de la relaxation occidentale et de la méditation orientale adpatée, elle permet à chacun de trouver de nouvelles ressources et d'améliorer sa qualité de vie.

 

 
La sophrologie pour quel types de problèmes :
 
  • Depression, Burn out
  • Estime de soi, confiance en soi
  • Preparation accouchement
  • Gestion du stress et des émotions
  • Preparation du sportif, compétition, gestes sportifs
  • Préparation aux examens (école, permis, opération)
  • Troubles alimentaires (boulimie, anorexie, gestion du poids)
  • Addictions (Alcool Tabac et drogue)
  • Développement personnel, des potentiels, créativité, intuition, compétence
  • ...
 

 
Historique de la Sophrologie
 
La sophrologie Caycédienne a été créer dans les années 60 par un médecin neuropsychiatre, le professeur Alphonso Caycedo.
A l'époque, les traitements en psychiatrie étaient extremement violents (coma insulinique, electrochoc) dans le but de diminuer les symptomes.
Ces traitements modifiaient l'état de conscience  des patients et donc une amélioration de l'état psychologique mais avaient des conséquences nefastes sur le long terme et les résultats restaient éphémères.
Le professeur Alphonso Caycédo par ses recherches et ses nombreux voyages notament en Inde, Népal et Japon lui ont permi de developper la Sophrologie Caycédienne dans un but de developper notre conscience, de l'harmoniser sur le long terme.
De là a été créer les 3 premiers degrés de la sophrologie.
 
1er  degrés : A partir du Yoga (Inde)
2ème degrés : A partir du Bouddhisme (Tibet)
3ème degrés : A partir du Zen (Japon
 
Déroulement d'une séance
 
 
La séance commence par une phase d'accueil et d'écoute (Dialogue "Pré-pratique") suivie d'une courte information ("Information Pré-Pratique"). Cette phase préalable à la pratique  dure de 5 à 10 min.  
 
Suit la séance de relaxation proprement dite (30 à 40 min). Celle ci est pratiquée debout et/ou assis, avec différents mouvements plus ou moins énergiques pour la "Relaxation Dynamique". A ce stade, les participants et le sophrologue sont à un niveau de conscience particulier, facilitant la prise de conscience des sensations et la dynamisation des structures positives.
 
Pour terminer, un dialogue libre et sans obligation est proposé ("Dialogue Post-Pratique"), en lien avec la séance. A. Caycédo y propose une "Sophro-Analyse Vivantielle", pour "orienter la pratique" vers le principe d'action positive en utilisant les techniques d'entretien semi-directif.
 

L'Hypnose Ericksonnnienne 

L'hypnose thérapeutique est une discipline qui permet d’accéder au réservoir de ressources inconscientes de chaque individu. Ainsi, grâce aux nombreux outils à disposition du praticien, ce dernier devient un accompagnateur dans le processus du changement et de l’apprentissage souhaité par la personne qui le consulte.

Indications et bienfaits

Les champs d’application de l’hypnose thérapeutique sont très vastes et souvent surprenants.

On constate que l’hypnose a des effets à trois niveaux :

  • Au niveau physique : sur les manifestations psychosomatiques, la gestion de la douleur, les troubles dermatologiques, la préparation à l’accouchement, etc.

  • Au niveau du comportement : addictions (tabac, alcool…), gestion de l’excès et de la perte de poids, préparation et amélioration de la qualité du sommeil, récupération physique pour les sportifs, timidité, phobies, etc.

  • Au niveau du développement personnel et émotionnel : gestion du stress et des émotions, préparation aux concours, examens, entretien d’embauche, accompagnement lors d’un changement de carrière, confiance en soi et estime de soi, développement de la créativité...

Il faut garder à l’esprit que, même si l’on observe que l’hypnose peut avoir un impact fort sur le retour à la santé de malades, cette pratique ne soigne pas. L’hypnose permet au malade de se connecter à ses ressources naturelles et d’améliorer ses propres capacités de rétablissement. Elle ne se substitue pas à un suivi médical adapté.